[Foot-L2] AJA : Le Grand huit sinon rien

Une nouvelle victoire de « prestige » et l’AJ Auxerre peut (encore) se prendre à rêver de Ligue 1. En s’imposant à Beauvais sur la pelouse du Red Star (0-2),  les Icaunais reviennent à seulement quatre unités du podium. Ils disposent désormais de huit journées pour faire oublier leur(s) irrégularité(s) et s’offrir une place au soleil quasi-inespérée.
auxerre-grand-huit

L’AJ Auxerre, seule contre tous…et elle-même ?

Et voilà qu’on les y reprend encore…à faire fantasmer les supporters bleus et blancs ! Les hommes de Vannuchi n’ont que faire des nerfs de leurs aficionados, en alternant le bon avec le moins bon (voire le médiocre, parfois). Lundi soir, dans l’antre délocalisé du Red Star, l’AJA a délivré une partition qu’elle a cette saison pris l’habitude de réciter face aux formations de tête. Quatre-vingt-dix minutes solides au cours desquelles elle ne laissa guère à son rival audonien le loisir de déstabiliser son arrière-garde. Les habituels canonniers Bouazza et Sliti restèrent muets. Zacharie Boucher put quant à lui se féliciter de garder sa cage inviolée. Une première depuis cinq mois à Pierre Brisson pour un portier visiteur (ndlr : Red Star 0-1 ASNL le 16/10/2015). Et si l’ultime rempart de l’AJA ne fut que très rarement exposé, il le doit notamment à son capitaine retrouvé, en la personne de Sébastien Puygrenier. Le « géant chauve » bourguignon a montré lors de cette trentième journée son véritable niveau, celui qui mena notamment les siens au Stade de France il y a quelques mois.

lefebvre-auxerre

G.Lefebvre, la rage aux points (youtube.com)

Devant, l’animation offensive épousa elle aussi les attentes de « JLV ». Après vingt minutes de jeu, l’indispensable Courtet délivrait sur coup franc une véritable offrande pour Sehrou Guirassy. De la tête, le transfuge lillois croisait la course d’un ballon qui allait terminer sa course dans les filets d’un Balijon figé (0-1). La belle surprise de cette deuxième partie de saison manquait ensuite de lucidité pour gonfler ses statistiques et soulager la cinquantaine de supporters auxerrois présents en parcage. Au retour des vestiaires, les locaux passent tout près d’une égalisation qui aurait fait regretter à Auxerre sa maladresse du premier acte. À peine quelques secondes plus tard, ce sont les Audoniens qui voient finalement rouge. Sur une ouverture délicieuse de Guirassy, Alexandre Vincent crucifie Balijon d’un modèle de frappe enroulée (0-2, 53ème). Cette deuxième réalisation assomme les Verts et donne lieu à une forte scène de communion entre joueurs. Traduite dans le visage de Grégoire Lefebvre, la rage de vaincre ajaïste est visible…et paraît appeler à un printemps heureux…Faisant écho aux performances de Nancy, Metz ou encore Dijon, celle en terres picardes repositionne une nouvelle fois l’AJA dans le club des postulants à la montée. Quatre points séparent le détenteur du troisième accessit à l’élite hexagonale et le huitième du championnat, Auxerre justement. Les Bourguignons restent sur sept rencontres sans la moindre défaite en championnat, une première cette saison malgré quatre nuls consécutifs qui ternissent quelque peu cette série. Pour se hisser là où son président avait fixé ses ambitions, l’AJA n’a plus le droit de « gâcher » ses belles occasions, comme peuvent en témoigner ses trois dernières sorties à la maison…

La fin des montagnes russes ?

En recevant Bourg-Péronnas ce vendredi à l’Abbé Deschamps, Auxerre veut capitaliser. Le gain des trois points permettrait d’entamer idéalement le sprint final, un Grand huit au bout duquel le Graal de la Première Division. Pour tous, la marge de manœuvre est mince. Sur les bords de l’Yonne, où l’on ne parvient plus à aligner trois succès depuis 2013, il s’agirait d’un petit miracle. Les Icaunais mènent un train irrégulier depuis la relégation de 2012. Cette fâcheuse tendance relègue inexorablement l’AJA aux places d’honneur bien qu’elle ne l’écarte jamais définitivement du trio de tête. Et pour cause, Auxerre renaît chaque fois de ses cendres à l’heure où ses détracteurs aimeraient porter le coup de grâce. Symptomatique. Comme pour faire mentir les optimistes, la logique actuelle voudrait donc que les Bressans dament le pion à leur hôte lors de cette 31ème journée. Et pourtant, les troupes de Della Maggiore n’ont plus gagné hors de leurs bases depuis le 22 septembre 2015, présentant le maigre bilan de dix points récoltés à l’extérieur. Seul le Paris FC fait moins bien (sept unités).

Dans une lutte à six pour un unique sésame (voire deux si Nancy s’écroule..), il n’est plus question d’abandonner bêtement des points en route. Guirassy and co savent qu’ils devront faire preuve d’envie pour ne pas se laisser rattraper par leurs démons. Ne pas perdre la tête à domicile pour ensuite porter un regard serein sur les autres résultats…et pourquoi pas apprécier un FC Metz accroché par la lanterne rouge, voire une perf’ du Tours FC sur la pelouse du HAC. Avec des « si », ils verraient également se neutraliser Clermont Foot et le Red Star , deux rivaux à l’accession, lundi soir à Gabriel Montpied. Why not. Une combinaison de résultats favorables permettrait d’envisager plus librement la trêve internationale, et préparer ainsi au mieux le duel à venir face au Racing Club de Lens. Ce premier avril s’avérera, par ailleurs, décisif dans la course (pas si) effrénée à la troisième place. Un poisson empoisonné à éviter, en somme..

Eu égard à son calendrier, on peut résolument avancer que l’AJA a son destin entre ses pieds. Après le déplacement à Bollaert, les réceptions notables de Metz (J33) et du Havre (J37) laissent espérer un beau coup à jouer. À condition bien sûr de ne pas se compromettre dès vendredi… Maintenir les braises de l’espoir face aux hommes de la Bresse : voilà tout l’enjeu du premier virage de ce Grand huit.

Le calendrier de l’AJ Auxerre :

  • J31 | AJA – Bourg-Péronnas : vendredi 18 mars
  • J32 | Lens – AJA : vendredi 1er avril
  • J33 | AJA – Metz : vendredi 8 avril
  • J34 | Créteil – AJA : vendredi 15 avril
  • J35 | AJA – Dijon : vendredi 22 avril
  • J36 |Sochaux – AJA : vendredi 29 avril
  • J37 | AJA – Le Havre : vendredi 6 mai
  • J38 | Brest – AJA: vendredi 13 mai
Publicités

Une réflexion sur “[Foot-L2] AJA : Le Grand huit sinon rien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s