[Foot-CFA2] Sens perd une bataille à Dijon

Le FC Sens s’est lourdement incliné ce samedi chez la réserve du DFCO (5-1), adversaire direct dans la lutte pour le maintien en CFA2. S’il ne condamne pas les hommes de Granié, ce résultat leur laisse entrevoir de plus près le précipice d’un retour au niveau régional.
gerzon-fcsens-dijon

Nicolas Gerzon (à droite), capitaine impuissant face à Dijon B

Le DFCO d’entrée

« Le premier quart d’heure sera crucial » avertissait un Jean-Louis Granié presque devin. Avant même le coup d’envoi, le technicien sénonais prédit une entame délicate pour son onze de départ. Et sa méfiance lui donna (malheureusement) raison puisque Dutournier (5ème) et Thiam (12ème) mettaient rapidement les rouges sur orbite (2-0). Les piedijon-sens-affichageds pris dans le tapis (synthétique) du stade des Poussots, les Icaunais ne peuvent que subir les offensives de Dijonnais mobiles et percutants. Et comme souvent lors de ces dernières journées, Mickaël Préau retarde le naufrage de son équipe, multipliant les arrêts déterminants. Les ripostes visiteuses se font attendre. Sans son meneur habituel, Johan Branger (suspendu), le FC Sens rencontre les pires difficultés pour construire au milieu et préfère trouver directement ses avants, Mounir Mohamed-Seydi et M’hamed Akkari. Ce dernier est d’ailleurs tout près de réduire la marque après vingt minutes de jeu. Son ciseau est trop centré pour surprendre Dilo. La suite de ce premier acte se résumera à un duel entre l’attaque locale et le dernier rempart sénonais. Face au bouillant Mamadou Thiam, les dégâts sont finalement limités. Monsieur Telliez siffle alors la pause sur un avantage de « seulement » deux buts pour Linarès et ses joueurs, un moindre mal eu égard à la physionomie des quarante-cinq première minutes…

Sens inverse au retour des vestiaires…

Les Icaunais reviennent sur le gazon artificiel des Poussots avec de bien meilleures intentions. « JLG » confie à Ernest Kingue les clefs de l’animation offensive pour cette seconde période. Le Camerounais monte d’un cran et favorise la meilleure occupation du terrain par ses coéquipiers. Les Côte-d’oriens reculent et ne procèdent plus que par quelques dangereuses fulgurances en contre. Le renouveau sénonais est personnifié par l’entrant Tillieakkari-sens-dijont, précieux dans le jeu dos au but et pesant sur la défense, tout comme son compère d’attaque Mohamed-Seydi. Une entrée remarquée après un mois sans compétition pour le jeune attaquant. Sa détermination ne lui suffit toutefois pas à trouver le chemin des filets. Bien qu’il fut tout proche de les faire trembler après un excellent service de « MMS » peu après l’heure de jeu. Au point de penalty, le 14 blanc s’emmêla complètement au moment d’assurer sa reprise, probablement gêné par la surface jeu. Ce dernier paramètre fut d’ailleurs signalé par Granié pour expliquer le retard à l’allumage de ses joueurs en première mi-temps. Une chose est néanmoins certaine : l’adaptation des Sénonais à ces conditions fut bien moins réussie que ne l’est actuellement l’intégration de M’hamed Akkari à l’équipe fanion du FC Sens. Ce nouveau visage de l’attaque sénonaise s’est encore montré particulièrement remuant samedi. Et comme pour couronner son activité, il fut récompensé d’un but, son deuxième de la saison. Sa frappe légèrement déviée à l’entrée de la surface signifia une réduction de l’écart amplement méritée pour les siens (67ème, 2-1). C’est alors que l’on croit Sens sur la voie royale de la remontada…

Les pros font le métier

Sur la touche, les encouragements de Samir Dahchour (convalescent) se font entendre. Aussi, et comme à son habitude, Gerzon (capitaine du jour) s’emploie à galvaniser ses troupes. L’égalisation semble à portée de crampon. Pourquoi pas sur un but de renard des surfaces par Tilliet, d’une frappe lointaine de Copé…Mais la réserve du – très probable – futur promu en Ligue 1  n’a que faire de ces ardeurs et ramène rapidement les Sénonais sur terre. En moins d’une minute, Hamroune (73ème) et Thiam (74ème) annihilent froidement tout espoir. Les errements défensifs icaunais sont payés au prix fort contre des joueurs aguerris à la rigueur d’un quotidien axé 100% football. Pas une excuse, mais un semblant d’explication au bilan d’une seule victoire (pour cinq défaites) face aux réserves professionnelles cette saison (17 buts encaissés pour 3 marqués).  En fin de match, le déroutant Mamadou Thiam ajoute une troisième unité à son compteur (5-1, 87ème). Le score est lourd mais renvoie finalement à la supériorité de Dijonnais qui ont su passer la vitesse supérieur aux moments clefs de la rencontre. Au classement, les garçons de Linarès s’offrent un matelas confortable sur la zone de relégation (+ 6 pts). Conjuguée au match nul de Selongey face au Clermont Foot B (1-1), cette performance fait glisser Sens à l’avant-dernière place. Jean-Louis Granié pouvait se consoler après match avec les défaites de ses compagnons de galère (Gueugnon, Thiers, et Cournon), mais conscient du fait que son équipe venait de « griller » un joker.

Sens dispose de cinq rencontres pour sauver sa peau. Certes, les aléas de ces dernières semaines ne facilitent pas sa mission puisque amputé d’éléments majeurs de son groupe. Ajouté à cela plusieurs blessures, le staff icaunais est contraint à un important turnover, devant notamment « piocher » dans le groupe U19. Cette absence de stabilité de l’effectif a largement freiné la progression du FC Sens cette saison, et se reflète dans un schéma de jeu sans cesse revisité et traduit sur le terrain par un manque d’automatismes. Face à son destin, Sens devra trouver la bonne formule lors des échéances à venir. À défaut, il lui faudra mettre solidarité et combativité dans le combat pour compenser ses lacunes dans la mise en place tactique.

dijon-sens-banc-poussots

Le banc sénonais dépité après les troisième et quatrième buts du DFCO.

Les Nord-Icaunais ont deux semaines pour se remobiliser et préparer la réception du Racing Besançon. Aucune opposition amicale n’est prévue dans cette optique. Une coupure nécessaire selon Nicolas Gerzon, en difficulté tout comme ses coéquipiers face aux avants rouge, Thiam plus particulièrement (de son propre aveu).  Entre temps, le club et son président Dominique Paquis auront à gérer l’extra-sportif et la décision de la Fédération française de football, ce jeudi 21 avril (suite aux événements du match contre Saint-Étienne B, le 19 mars dernier). Sanction pécuniaire ? Retraits de points au classement ?  Suspensions de joueurs ? Comme le laisse entendre « JLG », Sens aura son mot à dire dans cette affaire…Le verdict de cette semaine pourrait avoir un impact retentissant sur la fin de championnat du FC Sens. On espère celle-ci toute aussi excitante que la précédente…Heureuse ? Rien n’est moins sûr.

Le calendrier du FC Sens :

J22FC Sens / Racing Besançon (30.04)
J23 – Cournon / FCS (07.05)
J24 – Thiers / FCS (14/05)
J25FCS / Gueugnon (28.05)
J26 – Saint-Priest / FCS (04.06)

dijon-sens-poussots

Au stade des Poussots, Sens a subi l’orage dijonnais.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s