[Volley-Élite] SOC : Demandez le programme !

Groupes et calendrier de la première phase du championnat Élite féminine 2016/2017 ont été publiés ce mercredi 20 juillet 2016 par la Fédération Française de Volley-Ball.

volley-elite-2016-2017-carte-groupes

Pour les seize formations en lice (réparties en deux groupes), la formule reste identique à celle du précédent exercice. Un premier grand brassage de quatorze journées sera ainsi disputé avant de laisser place aux traditionnels « barrages » d’accession et de descente. Au terme de la saison régulière (disputée du 1er octobre 2016 au 11 février 2017), les quatre meilleurs de chaque poule s’affronteront lors des playoff pour tenter de décrocher l’un des deux tickets de promotion pour la Ligue A.  À l’inverse, les mauvais élèves (classés 5ème à 8ème de chaque groupe) rivaliseront pour éviter les trois dernières places significatives de relégation en National 2.

À noter cette saison, une légère entorse au règlement* (à l’équité…?). Celle-ci concerne l’Institut Fédéral de Volley-Ball (I.F.V.B.), formation qui évoluera dans le groupe A. Les jeunes espoirs françaises jouiront en effet d’une qualification automatique pour les playoff, qu’importent leurs résultats. Dans l’optique où l’I.F.V.B. venait à ne pas figurer parmi les quatre équipes de tête, la formation classée en position de dernier qualifié (4ème) se verrait contrainte de disputer les playdown. Une mésaventure que ne connaîtront pas nos représentantes bourguignonnes, puisque versées dans l’autre poule (B).

De vieilles connaissances pour le SOC…

Amiens Longueau, Bordeaux-Mérignac, Clamart, Poitiers/Saint-Benoît ou encore Mougins…Les lionnes du Sénonais devront en découdre avec plusieurs rivaux déjà croisés depuis 2013 et leur accession en Élite. Parmi ceux-ci, il conviendra de craindre Amiens Longueau, plus que jamais candidat déclaré à la montée, mais également Mougins, véritable poison pour le SOC la saison passée (défaites 3-0 à Sens puis 3-1 ches les Melgoriennes). Du côté de Poitiers/Saint-Benoît, on aura de nouveau à cœur de jouer les trouble-fêtes. Il y a quelques mois à peine, les Viennoises avaient justement rafflé au SOC la quatrième place significative de qualification pour les playoff . Ce mauvais souvenir pourrait être balayé d’emblée puisque les Icaunaises donneront à Saint-Benoît le coup d’envoi de leur saison, le samedi 1er octobre.

volley-elite-2016-2017-carte-groupeB

Des lionnes prêtes à rugir dans la poule B ?

Les promus nîmois et clamartois semblent également à la portée du SOC, malgré les hautes ambitions prêtées au premier cité. Il y a un an, Sens entérinait sportivement la descente de Clamart en National 2…revanchardes les Altoséquanaises ? Retrouvailles encore, la néo-sénonaise Sherilyn Bashorun (22 ans) montera au filet contre ses anciennes coéquipières de Bordeaux-Mérignac lors de la réception des Girondines à Roger Breton, le 5 novembre prochain. Côté Sénonais, le trop-plein d’assurance devra être rangé aux vestiaires tant le départ raté de 2015/2016 laissa des traces. Le premier revers à domicile face à Mauguio (futur relegué) ne fut pas sans effet sur la dynamique icaunaise.

 Une intersaison charnière

Depuis, le SOC a assuré son maintien en même temps qu’il a paru mettre le cap en direction d’une autre dimension, celle tant souhaitée du professionnalisme. Le président Plisset a mené un recrutement ambitieux pour son club, renouvelant plus de la moitié de son effectif Élite. Et force est de constater que la cellule mercato n’a pas ménagé ses réseaux étrangers, avec à la clef l’arrivée d’une Brésilienne (Fernandes de Paula), d’une Croate (Perić) et d’une Monténégrine (Hadžisalihović). Bashorun (ex-Burdi’s) et Schoenauer (libéro en provenance d’Évreux) complètent la liste des transferts…sans oublier Johann Guille, nouveau technicien en lieu et place de Vincent Roche.

Le SOC se veut ambitieux, comme en témoigne son budget prévisionnel, voulu à environ 400.000 €. Le club de l’Yonne a compris la nécessité de peser sur le terrain financier pour se donner la possibilité d’exister encore davantage face à des poids lourds tel que Istres, autre adversaire de cette première phase et tout juste relégué après seize années dans l’élite, la vraie. Une division connue de l’actuelle capitaine du SOC Valéria Vaki lors de ses années…istréennes, justement. La réception des Provençales le 22 octobre – consécutive à un périlleux déplacement en terres amiénoises – pourrait déjà donner quelques éléments de réponse quant aux capacités du SOC à se faire une place au soleil. Avant ces échéances, il lui faudra sans tarder trouver l’élan nécessaire à ses aspirations, aussi bien sur qu’en dehors du terrain.

➤ Le calendrier du SOC  (saison régulière) :

  • 1.10.16 : Poitiers/Saint-Benoît – SOC
  • 8.10.16 : SOC – Mougins
  • 15.10.16 : Amiens Longueau – SOC
  • 22.10.16 : SOC – Istres
  • 29.10.16 : Clamart – SOC
  • 5.11.16 : SOC – Bordeaux-Mérignac
  • 19.11.16 : Nîmes – SOC
  • 26.11.16 : SOC – Poitiers/Saint-Benoît
  • 3.12.16 : Mougins – SOC
  • 17.12.16 : SOC – Amiens Longueau
  • 14.01.17 : Istres – SOC
  • 21.01.17 : SOC – Clamart
  • 04.02.17 : Bordeaux-Mérignac – SOC
  • 11.02.17 : SOC – Nîmes

Les phases de playoff et playdown auront lieu du 25 février 2017 au 6 mai 2017.

➤ Plus d’informations sur ffvb.org

Groupe A – Calendrier complet 

Groupe B – Calendrier complet 

*Règlement du championnat 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s