[Volley-Élite] SOC : l’histoire d’une délivrance

En disposant de Saint-Dié-des-Vosges samedi soir à Paron (3-1), le Sens Olympique Club a enfin atteint son objectif : celui d’une qualification aux playoffs d’accession au championnat de Ligue A féminine. Emmenées par une immense Kahaia Tauraa, les lionnes ont ainsi balayé les déceptions des saisons passées.

Au sortir du succès historique, le coach du SOC Johann Guille est resté mesuré pour analyser la performance de son équipe, tranchant avec l’atmosphère survoltée du gymnase Roger Treillé de Paron. C’est en effet loin de leur antre habituel que les protégées du Nordiste ont pris la mesure des Vosgiennes. Comme un paradoxe. Des 126 rencontres disputées par le SOC en Élite (depuis son accession en 2013), il aura fallu que sa plus glorieuse bataille soit délocalisée, là-haut sur la colline.

Saint-Dié en larmes, Sens en extase

Le début de rencontre fut chaotique, les locales encaissant un inexplicable 8-1. Anecdotique. Poussées par le chaudron paronnais et un speaker en état de transe, elles refaisaient leur retard, se procurant même une balle de set. Finalement, les louves du SRD avaient le dernier mot (25-27), à la plus grande joie d’Emmanuel Dumortier, le technicien déodatien. C’était là son seul sourire de la soirée, les lionnes conservant par la suite leurs dispositions de la fin du premier set. Et mieux encore. A contrario des précédents exercices, les maîtres-mots calme et mental ne firent pas défaut en cette soirée de février. Johann Guille et son adjoint Vincent Roche virent leur consignes appliquées à la lettre, avec une réception et un bloc impeccables. En face, l’Américaine Jody Larson ne pouvait que soupirer, elle qui avait posé tant de maux aux lionnes à l’aller. Sens allait égaliser (25-18), puis rafler la troisième manche (25-19) dans une ambiance indescriptible. Le speaker Damien Rousseaud en perdit son maillot, lui et la salle entière avaient compris la signification de ce second set glané : le gain du point nécessaire à la qualification en playoffs.

L’hystérie continua d’occuper la salle de la rue Saint-Bond, au rythme d’un match de très haut niveau où chaque point était disputé comme une balle de match. L’effort local ne fut pas relâché, au grand dépit de visiteuses qui n’avaient plus besoin que d’un set pour accrocher à leur tour un billet pour les playoffs. Mais ce soir-là, le bonheur des lionnes ne devait pas être partagé, c’est au moins ce qu’avait décidé la foudroyante Kahaia Tauraa. La Tahitienne calma les dernières ardeurs vosgiennes (25-17). Saint-Dié écœuré, Évreux libéré et Sens délivré : voilà ce qu’il fallait retenir d’une nuit tragique pour les unes, magique pour les autres. Et pour Bernard Plisset et Claudine Roche, président et vice-présidente du SOC, un soulagement incommensurable. Le goût de l’euphorie devrait encore doper les lionnes pour une fin de saison « tout bonus » et ô combien excitante. Pour transformer le rêve en réalité.

Le calendrier des playoffs :
MATCHS ALLER
23 mars 2019 Istres vs. SOC
2 mars 2019 ► Clamart vs. SOC
9 mars 2019 SOC vs. Bordeaux/Mérignac
16 mars 2019 ► SOC vs. Terville/Florange
23 mars 2019 ► SOC vs. Évreux

MATCHS RETOUR
6 avril 2019 ► SOC vs. Istres
13 avril 2019 ► SOC vs. Clamart
27 avril 2019 ► Bordeaux/Mérignac vs. SOC
4 mai 2019 ► Terville/Florange vs. SOC
11 mai 2019 ► Évreux vs. SOC

A.B.

Publicités

Une réflexion sur “[Volley-Élite] SOC : l’histoire d’une délivrance

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s